Accueil du site > Santé > Prévention > Un vaccin expérimental contre l’hépatite
Prévention
Prévalence élevée d’infections transmissibles sexuellement parmi les (...) Drag : le dépistage rapide auprès des gays s’étend en France
Un vaccin expérimental contre l’hépatite C développé en France
par  la rédaction, le jeudi 25 août 2011, vu 76 fois

Des chercheurs français ont mis au point un vaccin qui permettrait de prévenir l’hépatite C, une maladie qui touche entre 130 et 170 millions de personnes dans le monde...

Une équipe de chercheurs français a mis au point un vaccin expérimental contre l’hépatite C, qui pourrait devenir le premier moyen efficace de prévenir cette maladie pouvant entraîner des maladies chroniques du foie et des cancers. A ce jour, aucun vaccin préventif contre l’hépatite C n’existe mais cela fait plusieurs mois que ces chercheurs de l’Inserm, de l’Institut Pasteur et de l’Université Paris Descartes effectuent des recherches sur cette maladie.

Le nouveau produit a été testé avec succès sur des souris et des singes, mais pas encore sur des humains. Les essais ont montré que le vaccin déclenchait une forte réponse de certains anticorps dits neutralisants, qui ont combattu diverses variantes du virus de l’hépatite C, ont rapporté les chercheurs mercredi.

« Pour un vaccin préventif, les anticorps neutralisants sont absolument essentiels, et ils seraient aussi un grand avantage pour un produit thérapeutique », a souligné David Klatzmann, l’un des membres de l’équipe.

  • Début des essais sur des humains en 2012

SANTE - Des chercheurs français ont mis au point un vaccin qui permettrait de prévenir l’hépatite C, une maladie qui touche entre 130 et 170 millions de personnes dans le monde...

Une équipe de chercheurs français a mis au point un vaccin expérimental contre l’hépatite C, qui pourrait devenir le premier moyen efficace de prévenir cette maladie pouvant entraîner des maladies chroniques du foie et des cancers. A ce jour, aucun vaccin préventif contre l’hépatite C n’existe mais cela fait plusieurs mois que ces chercheurs de l’Inserm, de l’Institut Pasteur et de l’Université Paris Descartes effectuent des recherches sur cette maladie.

Le nouveau produit a été testé avec succès sur des souris et des singes, mais pas encore sur des humains. Les essais ont montré que le vaccin déclenchait une forte réponse de certains anticorps dits neutralisants, qui ont combattu diverses variantes du virus de l’hépatite C, ont rapporté les chercheurs mercredi.

« Pour un vaccin préventif, les anticorps neutralisants sont absolument essentiels, et ils seraient aussi un grand avantage pour un produit thérapeutique », a souligné David Klatzmann, l’un des membres de l’équipe.

Début des essais sur des humains en 2012

Les droits commerciaux du vaccin sont détenus par la start-up française Epixis, qui est en cours d’acquisition par une entreprise biotechnologique américaine dont l’identité n’a pas été rendue publique.

La directrice générale d’Epixis, Charlotte Dalba, a dit prévoir un début des essais humains en 2012, sous réserve que les financements soient adéquats.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, l’hépatite C touche entre 130 et 170 millions de personnes dans le monde, et plus de 350.000 personnes meurent chaque année de maladies du foie liées à cette affection.

Contrairement aux hépatites A et B, l’hépatite C devient chronique chez de nombreux patients, dont l’organisme n’est pas en mesure d’éliminer le virus.

Source : 20 minutes avec Reuters