Accueil du site > Santé > Santé Jeunes > Une éducation sexuelle pour la (...)
Santé Jeunes
VIH/IST : comportements sexuels des jeunes HSH, résultats du Net (...)
Une éducation sexuelle pour la protection de tous les jeunes
par  la rédaction, le jeudi 9 août 2012, vu 343 fois

Les groupes spécialisés Homosexualité des partis suisses soutiennent une éducation sexuelle obligatoire, visant à améliorer la santé physique et affective de tous les jeunes. Ils sont favorables aux principes concernant la thématique de la sexualité contenus dans le Plan d’études 21.

A côté d’autres sujets importants en rapport avec la sexualité, les jeunes doivent apprendre aujourd’hui à se comporter correctement avec les nouveaux dangers d’Internet. Telle est la conclusion des groupes Homosexualité des partis suisses, En font partie les groupes du PS, du PDC et du PRL (RADIGAL) ainsi que les GaynossInnen (groupe LGBT de la Jeunesse socialiste), les Verts, les Verts libéraux, les Gays dans l’UDC ainsi que les organisations faîtières pour les droits LGBT".

  • Promouvoir l’acceptation et le respect

Tous les élèves, indépendamment de leurs origines culturelles et de leurs convictions philosophiques, doivent assister aux cours d’éducation sexuelle. Les enfants et les jeunes doivent apprendre à aller vers les autres sans préjugés et en faisant preuve de respect. Acceptation et respect favorisent la santé affective de tous. Tel est le consensus des groupes spécialisés Homosexualité des partis suisses lors d’une rencontre conjointe à Berne.

  • La discrimination sexuelle se déplace sur Internet

Comme les groupes spécialisés l’écrivent dans un communiqué publié mardi (07.08.12), la discrimination sexuelle des jeunes jusqu’à présent visible dans l’espace public, se retrouve aujourd’hui plus fréquemment sur Internet, de façon masquée avec le cybermobbing.

« Ces derniers temps, nous avons pris connaissance de davantage de cas de jeunes ayant été honteusement insultés et harcelés sur Facebook au moyen de messages homophobes » affirme Alicia Parel, secrétaire générale de l’Organisation suisse des gays PINK CROSS. « Les jeunes hétérosexuels sont tout autant victimes de cybermobbing que les jeunes homosexuels » souligne Alicia Parel.

  • Apprendre à gérer les risques

Selon les groupes spécialisés, l’école ne doit actuellement pas uniquement thématiser la question des dangers connus comme le détournement, le harcèlement sexuel, la violence physique après des contacts sur des sites de rencontre, ou encore l’addiction sexuelle due à la pléthore de sites pornographiques. Il est en outre extrêmement important d’expliquer aux écolières et écoliers les immenses dommages affectifs créés par la discrimination sexuelle de leurs camarades dans les sites de réseaux sociaux.

Les groupes spécialisés des partis soutiennent les principes concernant la thématique Sexualité et Plan d’études 21, tels qu’ils ont été définis dans le document de principe de la Conférence des directeurs cantonaux de l’instruction publique de Suisse alémanique (D-EDK). La procédure de consultation concernant les principes du plan d’études suisse alémanique a eu lieu au printemps 2009. Le Plan d’études 21 sera probablement approuvé par les directrices et directeurs de l’instruction publique en 2014.

La rencontre des groupes spécialisés des partis suisses a été soutenue par les organisations faîtières pour les droits LGBT, soit l’Organisation suisse des lesbiennes (LOS) et l’Organisation suisse des gays PINK CROSS, ainsi que par le groupe pour les écoles GLL (vivre un amour du même sexe), ABQ (projet scolaire) et l’Association fels (amis, amies et parents de lesbiennes et gays).

  • Lien pour le téléchargement du document de principe Sexualité

Le document de principe concernant la thématique Sexualité et Plan d’études 21 peut être téléchargé ici.

Source : Pink Cross