Accueil du site > Santé > Prévention > VIH - Un gel vaginal également (...)
Prévention
Dix ans de PEP prophylaxie post-exposition L’OFSP encourage la participation à deux études portant sur la (...)
VIH - Un gel vaginal également efficace pour la protection du rectum
par  la rédaction, le mercredi 2 mars 2011, vu 380 fois

Un gel microbicide avec l’anti-rétroviral Tenofovir , efficace pour empêcher une infection vaginale par le virus VIH responsable du sida, a aussi fourni un haut degré de protection des tissus rectaux, selon les résultats préliminaires d’une étude clinique publiés lundi 28 février.

Ces résultats, fondés sur des biopsies de tissus du rectum provenant d’hommes et de femmes séronégatives qui ont utilisé ce gel quotidiennement pendant une semaine, montrent pour la première fois que le gel en question pourrait aider à réduire le risque d’infection avec le VIH résultant de rapports anaux, soulignent les chercheurs de l’étude.

"Nous sommes vraiment encouragés par ces résultats qui indiquent que l’application du gel Tenofovir dans le rectum pourrait être prometteuse pour la prévention d’une infection avec le VIH", a dit le Dr Peter Anton, professeur de médecine à l’Université de Californie à Los Angeles, qui a mené cette étude avec le Dr Ian McGowan de l’Université de Pittsburgh.

Cette recherche a été présentée à la 18e Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes (CROI) réunie à Boston du 27 février au 2 mars.

"Ces résultats sont préliminaires mais peuvent aider à établir les bases pour des essais cliniques de gels microbicides destinés au rectum qui sont en cours et à venir", a ajouté le Dr McGowan.

Des microbicides appliqués à l’intérieur du rectum ou du vagin, sont conçus et testés pour aider à prévenir ou à réduire le risque de transmission sexuelle du VIH ou d’autres infections sexuelles, expliquent ces chercheurs.

La plupart des recherches menées sur des microbicides s’étaient concentrées jusqu’à présents sur la manière d’empêcher la transmission du VIH durant des rapports sexuels vaginaux non protégés.

Or le risque d’infection du VIH durant des relations anales est au moins vingt fois plus important en raison notamment du fait que la muqueuse rectale n’est formée que d’une seule couche de cellules comparativement aux tissus plus épais du vagin.

Source : AFP


VIH : Le gel de ténofovir offre
un niveau élevé de protection sur le tissu rectal

Ce gel virucide mis au point au départ pour protéger contre le VIH lors de relations vaginales offre un puissant effet antiviral, lorsqu’il est utilisé dans le rectum, selon cette étude présentée le 28 février à la 18e Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes (Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections- CROI). Un point important quand on sait que le risque d’infection au VIH est 20 fois plus important en cas de rapport anal que vaginal.

Les microbicides, produits appliqués à l’intérieur du rectum ou du vagin, sont conçus et testés pour aider à prévenir ou à réduire la transmission sexuelle du VIH ou d’autres infections sexuellement transmissibles. La majorité des recherches sur les microbicides à ce jour ont porté sur des produits pour prévenir le VIH lors de rapports sexuels vaginaux. Pourtant, le risque d’infection par le VIH liés aux rapports sexuels anaux non protégés pourrait être au moins 20 fois plus important. En particulier parce que la muqueuse rectale ne comprend qu’une épaisseur de cellules alors que le vagin en comporte de multiples couches.

Ces résultats, basés sur des biopsies rectales d’hommes et de femmes séronégatifs pour le VIH ayant utilisé le produit quotidiennement pendant une semaine, fournissent la preuve que le gel de ténofovir pourrait aider à réduire le risque du VIH lié aux pratiques de sexe anal, même si la formulation actuelle (gel vaginal) n’est pas encore adaptée à un usage anal. Le gel de ténofovir n’a pas été particulièrement apprécié par la majorité des participants de l’étude, mais la plupart déclarent leur intention de l’utiliser s’il était disponible dans l’avenir en tant que médicament de prévention du VIH. Bien que l’étude indique une utilisation en toute sécurité du gel, certains effets secondaires constatés chez quelques participants se sont avérés problématiques. Dans l’esprit de rendre le gel de ténofovir plus acceptable pour cet usage rectal, les chercheurs ont modifié le gel et sont sur le point de le tester dans une autre étude.

« Nous sommes très encouragés par ces résultats qui indiquent que l’application topique de gel de ténofovir au rectum pourrait être une approche prometteuse pour la prévention du VIH », déclare le Dr. Peter Anton, professeur de médecine et directeur du Centre for Prevention Research à l’Université de Californie (Los Angeles), l’auteur principal de l’étude.

L’étude, connue sous le nom RMP-02/MTN-006, est le premier essai clinique portant sur le gel de ténofovir pour un usage rectal. L’année dernière, le gel de ténofovir a évalué dans l’essai CAPRISA 004 et s’est montré capable de réduire le risque d’infection à VIH chez les femmes qui l’ont utilisé avant et après les rapports sexuels vaginaux. Menée à l’UCLA et à l’Université de Pittsburgh, l’étude RMP-02/MTN-006 testé deux produits - le gel de ténofovir et le ténofovir par voie orale. Les chercheurs ont constaté que le VIH était significativement inhibé dans des échantillons de tissus provenant de participants ayant utilisé le gel de ténofovir par jour pendant une semaine. Bien qu’un léger effet anti-viral ait été noté dans les tissus des participants qui ont reçu une dose unique de gel de ténofovir, cette constatation n’était pas statistiquement significative. La dose unique de ténofovir par voie orale n’a pas fourni de protection contre le VIH dans les échantillons de tissus rectaux.

Selon les auto-évaluations, seulement 25% des hommes et des femmes qui avaient utilisé le gel de ténofovir ont déclaré qu’ils l’appréciaient. Toutefois, lorsqu’on leur a demandé s’ils envisageraient d’utiliser le produit à l’avenir, 75 % ont signalé une forte probabilité d’utilisation future.

Une autre étude, MTN-007, est donc actuellement en cours. Elle utilise une formulation de gel de ténofovir comportant moins de glycérine, un additif courant dans de nombreux produits de type gel, avec l’espoir que cela le rendra mieux toléré lorsqu’il est utilisé dans le rectum.

Source : Eurekalert - Tenofovir gel provides high level of protection against HIV in rectal tissue

Traduction : Santé log